Technique et Exercice de musculation - Akelys Musculation
Akelys Musculation
Dossier spécial Squat, Soulevé de terre et Élévation cuisse
Menu de navigation


Dossier spécial : Les pectoraux, le développement des muscles de la poitrine
La plupart des séances d'entrainement pour les pectoraux sont généralement centrées sur des mouvements de développé couché, mais beaucoup de sportifs négligent toute une série de variation consacrée au développement du torse et de la poitrine : en plus de toutes les versions de développées (couchés, inclinés de déclinés), les écartés (couchés, inclinés et déclinées) sont aussi une occasion importante de mieux solliciter en plus précisément les pectoraux.
Chaque fois que l'on pratique le développé (couché, incliné ou décliné) avec une barre ou des haltères, on active principalement les grands pectoraux, les triceps et le faisceau avant des deltoïdes. Dans ces exercices, on pratique une antépulsion des deltoïdes antérieurs, ainsi qu'une une adduction des pectoraux et des bras et une extension des avant-bras a l'aide des triceps.
L'action essentielle des pectoraux est de ramener les bras vers la ligne médiane du corps (adduction).
Toutes les variantes des écartés (couché, incliné ou décliné) supprime la combinaison extension/flexion des avant-bras, composante des développés. Grâce à ce mouvement, les deltoïdes et les triceps passent au second plan, au profit des pectoraux. Mais rassurez-vous, le développé couché reste un excellent exercice polyvalent dans le développement des pectoraux.

Haltère ou barre ?
En comparaison du mouvement avec haltères, l'amplitude avec une barre est plus limitée. C'est un facteur important dans le développement musculaire, car, lié au degré de contraction du muscle. Comme pour l'amplitude du mouvement, l'angle du mouvement (angle de déplacement des bras vers la ligne médiane du corps) est plus limité lorsqu'on pratique le développé avec une barre ou à la machine, comparé a un mouvement similaire, avec haltères ou aux poulies. Cet élément est important en musculation, car on peut changer l'endroit où l'on désire faire porter le stress musculaire, d'où la nécessité d'un entrainement varié, à plat, incliné et décliné.

On peut travailler les zones intérieures ou extérieures, des pectoraux en jouant sur le degré de contraction musculaire. En jouant sur l'amplitude et l'angle du mouvement, certaines fibres musculaires seront plus ou moins contractées tandis que d'autres fibres musculaires seront relativement détendues, on peut donc attaquer une zone particulière de façon plus intense !

Anatomie des pectoraux
Anatomie musculaire





Akelys © tous droits réservés - reproduction interdite